Le cycliste Christoph Lörcks avec Maro Engel au célèbre Poggio di SanRemo

Komoot Classics : Milan SanRemo

Les courses du cyclisme professionnel ont repris depuis quelques semaines déjà. Avec l’Omloop het Nieuwsblad, Kuurne-Brussels-Kuurne et Paris-Nice – pour n’en citer que quelques-uns – déjà courus. Ce week-end, le premier Monument de la saison a eu lieu avec Milan SanRemo. La course surnommée « La Primavera » (le printemps) est l’une des plus importantes de l’année.

La Primavera

Milan SanRemo est l’un des événements les plus traditionnels du cyclisme. Organisé pour la première fois en 1907, il en est aujourd’hui à sa 112e édition. Le surnom de « La Primavera » vient de la date traditionnelle de l’événement, fin mars, qui correspond au début du printemps. Le titre est souvent lu comme « prima vera corsa », ce qui signifie la première vraie course cycliste. Ici, le sens est ambigu. Une course imprégnée de tradition, Milan SanRemo se déroule régulièrement depuis plus de 100 ans, mais n’est pas la plus ancienne épreuve du calendrier World Tour (Liège-Bastogne-Liège / La Doyenne). Et s’il y a quelques décennies, c’était le bon début de saison pour y participer (et gagner si possible), aujourd’hui, avec l’Omloop het Nieuwsblad ou Paris-Nice, d’autres courses prestigieuses ont lieu avant.

Un autre surnom est « La Classicissima » (la Classiciste).

L’itinéraire de Milan SanRemo

L’itinéraire de la course est aussi simple que compliqué. Selon le titre, l’itinéraire mène de la ville de la mode de Milan à la ville côtière de SanRemo. La principale caractéristique de la piste est son énorme longueur. Avec environ 300 kilomètres (neutralisation comprise) et une durée de plus de 7 heures, « La Primavera » est la plus longue journée de course de l’année pour de nombreux coureurs. Même si le parcours exact a changé au fil des ans, les points suivants sont souvent décisifs pour la course.

La finale de Milan SanRemo avec Cipressa et Poggio de profil
Les derniers kilomètres de Milan SanRemo garantissent l’excitation année après année et sont toujours un moment fort de la saison.

Sur les 30 derniers kilomètres, il y a, comme toujours, deux montées à maîtriser. La Cipressa et le Poggio di SanRemo ne sont ni très pentus ni très longs, la sélection dans le peloton est donc forcée par un rythme élevé.

Nos classiques de Komoot

Avec l’aide du planificateur d’itinéraire Komoot, nous voulons vivre nous-mêmes les classiques du printemps cette année. Malheureusement, la pandémie de Covid-19 nous empêche d’aller en Italie et d’expérimenter le parcours original de Milan SanRemo, nous avons donc prévu une alternative dans notre zone d’entraînement autour d’Aix-la-Chapelle.

Le profil caractéristique avec Poggio et Cipressa est bien sûr difficile à recréer, c’est pourquoi nous nous sommes principalement concentrés sur la longue durée de la course. Même si nous avons fait beaucoup de kilométrage de base jusqu’à présent, une tournée de 200 kilomètres en plein mois de mars est une véritable entreprise.

Allons-y

A partir du point de départ au Westfriedhof d’Aix-la-Chapelle – ici vous pouvez aussi bien vous garer 😉 – l’itinéraire mène d’abord en direction de Valkenburg, la ville la plus connue des cyclistes sur route pour l’arrivée de l’Amstel Gold Race. Nous allons voyager un peu plus dans cette région dans quelques semaines, aussi. La première véritable destination est toutefois le Bikepark Tom Dumoulin, un terrain d’entraînement innovant pour les coureurs cyclistes. Après cela, nous nous dirigeons vers le nord. On utilise ici des sections à circulation réduite, par exemple dans la réserve naturelle de Meinweg.

Le long des mines à ciel ouvert

Ensuite, l’itinéraire de notre DIY Milan SanRemo passe par les mines à ciel ouvert Gatzweiler 1+2 avant de s’approcher de la mine à ciel ouvert Hambach via le Terra Nova Speedway. Les routes non pavées de l’usine font presque penser à un circuit de course fermé. Vous pourrez ainsi profiter deux fois plus de l’entraînement.

Excursion en vélo de route vers la mine à ciel ouvert de Gatzweiler
Vue impressionnante sur la mine à ciel ouvert de Gatzweiler

À partir de Jülich, une ancienne ligne de chemin de fer remonte en direction d’Aix-la-Chapelle. Tout comme la Vennbahntrasse, connue dans la région, vous pouvez aussi rouler tranquillement, à condition de faire attention à l’un ou l’autre piéton.

La randonnée DIY Milan SanRemo

Notre SanRemo de Milan au format DoItYourself a commencé de manière assez cahoteuse. Les vélos étaient préparés, la pression des pneus vérifiée, la chaîne huilée (enfin, cirée en fait) et les bouteilles d’eau remplies lorsque des problèmes avec l’application Wahoo et le compteur de vélo Elemnt nous ont ralentis. Les routes de Komoot n’ont pas pu être synchronisées avec l’appareil. Nous ne savons pas exactement où le problème s’est produit, mais nous espérons qu’il sera corrigé rapidement.

Par conséquent, nous avons dû procéder à une certaine reprogrammation.

Après y avoir réfléchi un moment, nous avons décidé de commencer la navigation via l’application IOS de Komoot, et au final nous avons été agréablement surpris. Donc, avec mon téléphone dans la poche de mon maillot et les commandes de navigation habituelles par voix off, nous sommes partis. C’est un peu inhabituel, mais je suis content d’être dehors et de profiter d’un temps excellent.

Sur la route en Mergelland

La première heure a été très peu spectaculaire, car nous connaissons cette section de la piste grâce à d’innombrables sorties d’entraînement. Jusqu’à Valkenburg, nous avons pu trouver un bon rythme et nous avons imposé notre rythme avec une moyenne de 30,6 km/h.

En route vers le parc à vélo de Tom Dumoulin puis le premier revers. Dans le bruit du vent, nous entendons un indice et nous nous perdons. Heureusement, nous nous apercevons de notre erreur après seulement quelques centaines de mètres et nous retrouvons rapidement l’itinéraire prévu. Nous y ferons plus attention à l’avenir – ce qui ne veut pas dire que cela nous est arrivé au moins 10 fois de plus.

De plus, notre coupe a fortement baissé avec le passage par Sittard et quelques feux de signalisation et intersections. Le Zandberg, une courte montée, de même pas 300 mètres de long, mais avec une pente allant jusqu’à 19%, n’était pas non plus de très bonne humeur.

Dieu merci, nous avons rapidement retrouvé notre rythme. L’heure suivante, nous avons pu atteindre une moyenne de plus de 32 km/h et ainsi rattraper du terrain.

La section traversant le parc national De Meinweg, près de Herkenbosch, a été un véritable point fort de cette excursion. Sur près de neuf kilomètres, une route de campagne désaffectée et fermée traverse la réserve jusqu’à la frontière germano-néerlandaise.

Des cyclistes sur la route désaffectée qui traverse la réserve naturelle "Nationaal Park De Meinweg".
La couleur rouge de la route dans la réserve naturelle de Meinweg indique qu’il s’agit d’une pure piste cyclable et piétonne.

De retour à Aix-la-Chapelle ?

Peu de temps après, lorsque nous traversons le Lüttelforst, un panneau de signalisation nous fait battre le cœur : nous sommes-nous encore égarés ? Le panneau indique le grand Lousberg, mais nous ne trouvons pas ici la colline avec le café tournant de la région d’Aix-la-Chapelle. L’homonyme de notre ascension d’Aix-la-Chapelle n’est ni aussi raide ni aussi longue, mais au moins aussi belle.

Cycliste au Lousberg à Lüttelforst
Le sentiment d’être chez soi sur le Lousberg à Lüttelforst

Après avoir passé la première section à ciel ouvert, nous nous sommes arrêtés pour une courte pause dans une station-service à Elsen, près de Grevenbroich. Cola, eau, Snickers et bretzels – une collation originale que les coureurs ne se permettent pas. Bien fortifiés, nous avons ensuite continué en direction du Terra Nova Speedway. L’ancienne route de la bande de déblais est aujourd’hui asphaltée et ouverte au public. Cyclistes, patineurs en ligne et marcheurs profitent de la nature main dans la main sur la large route.

Open Up Gravelbike se tient au bord de la mine à ciel ouvert de Gatzweiler.
L’Open Up au bord de la mine à ciel ouvert de Gatzweiler

Ici commence pour nous maintenant la partie difficile de l’itinéraire. Même si cela ne ressort pas directement de la planification de l’itinéraire. Avec un vent de face, le chemin du retour nous ramène à Aix-la-Chapelle via Jülich. Cependant, avec un kilométrage de base suffisant, ce n’est pas un problème. Etonnamment en forme, nous arrivons à la maison. Avec l’arrivée et le départ au point de départ, nous arrivons à un total de 219 kilomètres. Bricolage Milan SanRemo ✓

Pour nous, notre premier événement Komoot Classic a été un véritable succès. Même si le départ était un peu différent de ce qui était prévu, nous avons pu emprunter un itinéraire magnifique grâce à l’application Komoot. Les tronçons Meinweg, Lüttelforst et Terra Nova Speedway étaient particulièrement amusants, car vous êtes complètement à l’abri du trafic. Vous trouverez bientôt cet itinéraire, et bien d’autres, dans notre collection Komoot.

Milan SanRemo – Qui gagne ici ?

Ces dernières années, le Milan SanRemo s’est clairement imposé comme une classique ou un monument pour les sprinters. Avec une bonne forme et un soutien suffisant de leur propre équipe, ils parviennent souvent à franchir les dernières montées et peuvent alors décider de la finale en leur faveur. Erik Zabel (4 fois) ou des coureurs comme Arnaud Demare, Mark Cavendish ou Mario Cipollini pourraient gagner ici.

D’autre part, les coureurs de classiques rapides peuvent également remporter cette course difficile. En raison de l’énorme longueur, les coureurs de Milan SanRemo sont mis au défi encore et encore. Les spécialistes qui sont encore capables de performer à un haut niveau après une si longue distance, se détachent toujours au Poggio, laissent les sprinters derrière eux et peuvent ainsi décider de la course entre eux. Des coureurs comme John Degenkolb, Julian Alaphilippe et Wout Van Aert mais aussi Vincenzo Nibali ou Michal Kwiatkowski pourraient gagner la course de cette manière.

Cette année, Mathieu van der Poel était le grand favori de cette course. Ces dernières années, il a déjà remporté de manière impressionnante des courses comme le Tour des Flandres et l’Amstel Gold Race, et il domine en cyclocross. Avec ses succès à Strade Bianche et Tirreno Adriatico, ainsi que des courses solides à Kuurne-Brussels-Kuurne et Le Samyn, il a déjà prouvé sa forme cette saison.

Filippo Ganna / Team Ineos Grenadiers au Poggio près de Milan SanRemo 2021
Photo LaPresse – Fabio Ferrari 20 mars 2021 Milan (Italie) Sport Cyclisme 112 Edition Milano Sanremo – de Milan à Sanremo – 299 km Sur la photo : Filippo Ganna

Dans la finale de Milan SanRemo, l’équipe Jumbo Visma a d’abord pris le contrôle pour le gagnant de l’année dernière Wout van Aert avant que Luke Rowe et Filippo Ganna des Ineos Grenadiers ne décident de façonner l’action de la course. Avec un rythme très élevé sur la Cipressa et le Poggio, ils ont essayé de rendre la vie difficile aux sprinters comme Sam Bennett. L’attaque décisive n’a pas été faite par Tom Pidcock ou Michał Kwiatkowski mais par le champion du monde en titre Julian Alaphilippe. La plupart des meilleurs coureurs ont pu le suivre, comme étonnamment Caleb Ewan et d’un point de vue allemand Max Schachmann. Le jeune homme de 27 ans venait de s’imposer à Paris-Nice il y a quelques jours.

Arrivée - Jasper Stuyven (Trek - Segafredo) gagne Milan SanRemo 2021 devant Caleb Ewan et Wout Van Aert
Photo Gian Mattia D’Alberto – LaPresse 20 mars 2021 Sanremo (Italie) Sport Cyclisme 112 Edition Milano Sanremo – de Milan à Sanremo – 299 km Sur la photo : Jasper Stuyven (Trek – Segafredo), le vainqueur.

Cependant, le Belge Jasper Stuyven a fini par créer la surprise. Lors de son attaque dans la descente du Poggio, à 3 kilomètres à peine de l’arrivée, les favoris se regardent. Personne ne veut faire le travail de repérage. Le plan a fonctionné et le groupe l’a donc rattrapé juste derrière la ligne d’arrivée. La victoire à Milan SanRemo est le plus grand succès de sa carrière jusqu’à présent. Peter Sagan a également réalisé une bonne performance, ralenti par une maladie Covid-19, il avait récemment montré un certain manque d’entraînement et de forme. Ici, cependant, il a terminé quatrième.

Arrivez bien fortifié même lors de longs trajets

En particulier sur les longues distances comme notre bricolage Milan SanRemo, il est important de manger suffisamment de glucides, sinon vous risquez d’avoir faim. Les barres, les gels et les boissons isotoniques ne sont pas seulement le choix des professionnels, mais aussi l’idéal pour nous, athlètes amateurs. Petites et à haute densité énergétique, elles se glissent dans toutes les poches de maillot et sont faciles et rapides à prendre.

Vous pouvez trouver une sélection de produits dans notre catégorie de nutrition sportive !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *