© A.S.O./Charly López

Tour de France 2020 – La première semaine

Le Tour de France, point culminant de la saison cycliste, aura également lieu en cette année extraordinaire de 2020. Même si, avec un retard de deux mois, il a commencé à Nice le samedi avant-hier. Le jour de repos, nous voulons revenir sur les premières étapes.

Tour de France 2020 / Didi porte aussi un masque © A.S.O./Charly López
Le masque est toujours avec vous cette année – aussi avec Didi © A.S.O./Charly López

Les Allemands de la tournée

D’un point de vue allemand, il y a 12 coureurs au départ. L’ancien champion allemand et quatrième de l’année dernière, Emanuel Buchmann, a l’ambition de se battre pour le classement général. Il sera soutenu par son équipe Bora-hansgrohe et ses coéquipiers Max Schachmann et Lennard Kämna. Qu’ils sont en forme et qu’après l’interruption de la saison conditionnée par la Corona, ils ont déjà prouvé qu’ils étaient prêts à remporter des victoires. La jeune star Kämna a remporté une étape du Criterium Dauphine à l’âge de 23 ans. Schachmann, quant à lui, a remporté Paris-Nice cette année et s’est classé dans le top 10 à Strade Bianche et au Tour de Lombardie et d’Algarve.

Maximilian Walscheid (NTT Pro Cycling) et Andre Greipel (Israel Start-Up Nation) doivent être gardés à l’esprit pour les sprints d’arrivée. Andre Greipel a déjà remporté onze étapes du Tour de France et est donc très expérimenté. Nils Politt, spécialiste des classiques, roule dans une équipe avec Greipel et peut spéculer sur une victoire en échappée avec un peu de chance.

Simon Geschke et Tom Dumoulin au Tour de France
Simon Geschke (casque orange) © A.S.O./Pauline Ballet

Simon Geschke et Jonas Koch roulent pour l’équipe de course polonaise CCC. Geschke a également remporté une étape du Tour de France une fois auparavant, en 2015. John Degenkolb (Paris Roubaix / Milan-Sanremo 2015) et Roger Kluge (champion du monde de Madison 2018/2019) roulent pour l’équipe Lotto Soudal.

Signé à l’équipe Jumbo-Visma, Tony Martin, spécialiste du contre-la-montre. Neuf titres allemands, ainsi que 4 titres de champion du monde et 5 succès d’étape parlent d’eux-mêmes. Nikias Arndt, de l’équipe allemande Sunweb, complète le groupe.

Étape 1 – Le chaos pluvieux de Nice

Le Grand-Départ de la tournée de cette année a eu lieu à Nice. Sans prologue, il devrait y avoir une confrontation spectaculaire des sprinters sur une étape plate. Avec Caleb Ewan, Sam Bennett, Giacomo Nizzolo et bien d’autres, les conditions préalables étaient plus que données. Mais la météo a mis des bâtons dans les roues. La pluie a transformé la surface de la route sèche en glace noire. De nombreux coureurs s’écrasent. Nombreux est un euphémisme. C’est donc finalement l’expérimenté Tony Martin qui a décidé de neutraliser le peloton pour des raisons de sécurité. Alors que le peloton s’approche de la ligne d’arrivée, le rythme s’accélère lentement et des trains de sprint se forment. Finalement, c’est le Norvégien Alexander Kristoff qui a gagné et s’est assuré du jaune pour le lendemain.

Tony Martin et Luke Rowe / Tour de France 2020
© A.S.O./Alex Broadway

Ralenti par des blessures dues à une chute et abandonné du peloton, John Degenkolb a manqué le temps limite. Malheureusement, cette tournée se termine pour lui dès le premier jour.

  • Maillot jaune : Alexander Kristoff
  • Maillot vert : Peter Sagan (Le leader Kristoff est déjà en jaune)
  • Maillot de montagne : Fabien Grellier
  • Maillot blanc : Mads Pedersen
  • Classement par équipe : Trek Segafredo
  • Pilote le plus combatif : Michael Schär

2ème étape – victoire émotionnelle

Le deuxième jour, nous sommes allés directement une fois dans les montagnes. Deux montées de première, ainsi qu’une de deuxième catégorie attendaient le parcours de 186 kilomètres. En outre, il y avait une montée à franchir peu avant l’arrivée, au sommet de laquelle les coureurs ont pu obtenir des secondes de bonus. Julian Alaphilippe, clairement favori, a remporté une victoire émouvante ici et avec elle le maillot de leader du classement général.

Julian Alaphilippe remporte la deuxième étape du Tour de France 2020
© Press Sports/Bernard Papon

L’année dernière, lors du Tour de France, il l’a déjà porté pendant plusieurs jours. Après une attaque au Col des Quatre Chemins, il a remporté le sprint final contre Adam Yates et Marc Hirschi.

  • Maillot jaune : Julien Alaphilippe
  • Maillot vert : Alexander Kristoff
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Marc Hirschi
  • Classement par équipe : Trek Segafredo
  • Pilote le plus combatif : Benoit Cosnefroy

Étape 3 – Sprint Royale

Bien que parsemée de quelques petites montées, cette journée était une fois de plus destinée aux sprinters. Mais avant que la finale ne soit passionnante, il y a eu du drame sur cette scène aussi. Anthony Perez, qui était dans le groupe d’échappée et avait déjà virtuellement pris le maillot de la montagne, est entré en collision avec sa propre voiture d’équipe après une crevaison. Fracture de la clavicule. Sans chemise. Tour terminé. Dans l’épreuve du sprint, c’est finalement Caleb Ewan, le petit Australien, qui s’est imposé.

Etappe3 edited
© A.S.O./Pauline Ballet
  • Maillot jaune : Julien Alaphilippe
  • Maillot vert : Peter Sagan
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Marc Hirschi
  • Classement par équipe : Trek Segafredo
  • Conducteur le plus combatif : Jérôme Cousin

Étape 4 – La première arrivée en montagne

Lors de la quatrième étape, nous avons assisté à la première arrivée en montagne. Après quelques classements de la troisième et quatrième catégorie, il fallait maîtriser la montée finale de la première catégorie. Il s’agissait d’un parcours de 7,1 kilomètres avec une montée moyenne de 6,7 %. L’Allemand Nils Politt et son coéquipier Kris Neilands ont pu s’échapper avec un groupe d’échappés au début, mais ont été rattrapés peu avant la dernière montée. C’était maintenant aux spécialistes de la montagne de décider de la victoire entre eux.

Primoz Roglic, le favori de la tournée
© A.S.O./Pauline Ballet

Primoz Roglic de l’équipe néerlandaise Jumbo Visma a remporté la victoire d’étape dans le sprint en montagne. Emanuel Buchmann n’a pas été en mesure de suivre la dernière accélération et a perdu neuf secondes.

  • Maillot jaune : Julien Alaphilippe
  • Maillot vert : Peter Sagan
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Pilote le plus combatif : Kris Neilands

Étape 5 – Détente vers la ligne d’arrivée

Devant la télévision, c’était certainement l’une des journées les plus ennuyeuses. Le Tour de France est différent. Il n’y avait aucun coureur avec des ambitions d’échappée sur l’étape principalement en légère descente. Ce n’est qu’au moment du sprint intermédiaire que le rythme s’est accéléré pendant un court instant, pour retomber immédiatement après. La plupart des coureurs ont été vus en train de discuter. Dans le sprint final en légère montée, Wout van Aert, probablement l’un des coureurs les plus impressionnants cette saison, a eu une chance et a laissé derrière lui les sprinters autour de Cees Bol.

Etappe5 3 edited
© Pressesports/Bernard Papon

Wouter Poels, qui roule avec une contusion au poumon depuis une chute lors de la première étape, a reçu le numéro rouge honorifique sur son dos. De manière surprenante, il y a eu un changement dans le classement général. Elle est désormais dirigée par Adam Yates. Alaphilippe a reçu une pénalité de 20 secondes pour avoir accepté une bouteille dans les 20 derniers kilomètres.

Etappe5 edited
Un vrai combattant, ce type © A.S.O./Alex Broadway
  • Maillot jaune : Adam Yates
  • Maillot vert : Sam Bennett
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le coureur le plus combatif : Wouter Poels

Étape 6 – Les meilleurs des meilleurs

Ok, ce titre est peut-être un peu exagéré, mais le groupe d’échappés de cette étape était composé de coureurs connus.

Etappe6 edited
Le champion olympique Greg van Avermaet et Edvald Boasson Hagen faisaient partie du groupe d’échappés © A.S.O./Pauline Ballet

Pourtant, dans ce groupe, le jeune Américain, Neilson Powless, s’est distingué par sa conduite, du moins à mes yeux. Au final, il a terminé quatrième, le vainqueur étant Alexey Lutsenko. Les coureurs du classement sont arrivés unis à l’arrivée en montagne de cette étape autrement plate.

  • Maillot jaune : Adam Yates
  • Maillot vert : Sam Bennett
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le pilote le plus combatif : Nicolas Roche

Étape 7 – Bora fait du grabuge

Le dernier jour avant les Pyrénées, Bora fait la course rapide dans la lutte pour le vert et le jaune. Ils n’ont pas laissé d’échappés avant la première petite montée et ont ensuite énormément accéléré le rythme. C’est trop rapide pour les sprinters et Sam Bennett doit donc lâcher prise. Dans la connexion, il y a une situation de bord de vent.

Bordure de vent au septième jour du Tour de France
De l’avant, l’équipe Bora a contrôlé la 7ème étape © A.S.O./Alex Broadway

Il n’y a aucune chance de se rattraper et donc aucun point aujourd’hui. Plus tard, Tadej Pogacar et Mikel Landa perdent également du temps sur le bord du vent. Dans le sprint du peloton réduit, Peter Sagan est le favori. Cependant, la chaîne tombe au moment décisif. Une fois de plus, le rapide Wout van Aert triomphe et assure sa sixième victoire de la saison.

  • Maillot jaune : Adam Yates
  • Maillot vert : Peter Sagan
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le conducteur le plus combatif : Daniel Oss

Étape 8 – Le week-end des Pyrénées

Les coureurs devront franchir deux côtes de première catégorie et une côte hors catégorie avant d’atteindre l’arrivée après 141 km. L’étape est gagnée par Nans Peters qui était dans le groupe d’échappée de cette étape du Tour de France. Vers la fin de l’étape, ses rivaux n’étaient plus en mesure de le suivre en montée ou en descente. Il s’agit de sa deuxième victoire d’étape en Grand Tour après le Giro 2019.

Nans Peters est également en passe de remporter sa première étape du Tour de France
© A.S.O./Pauline Ballet

Pendant ce temps, les favoris pour la victoire finale avaient le moral dans les chaussettes. Wout Van Aert, Tom Dumoulin et les autres coureurs de l’équipe Jumbo Visma ont poussé le rythme pour leur capitaine Primoz Roglic. De sorte que certains alpinistes de haut niveau ont déjà perdu la connexion, dont Emanuel Buchmann. Puis il y a eu des attaques. Tadej Pogacar a pu s’imposer. Après la perte de temps de la veille, c’était également important. 40 secondes devant Yates, Bernal, Quintana et Co il atteint la dernière place Loudenvielle.

Egan Bernal / Vainqueur du Tour de France 2019
Le vainqueur de l’année dernière, Egan Bernal, semble également être sous le coup de l’émotion, montrant des signes de faiblesse © A.S.O./Pauline Ballet

Buchmann, qui n’est pas vraiment en forme après sa chute au Criterium Dauphine, limite les dégâts. Bien qu’il perde 1:03 à la tête, il gagne des places dans le classement. En effet, Julian Alaphilippe perd 12 minutes et Thibaut Pinot, qui a des problèmes de dos, perd presque 20 minutes.

  • Maillot jaune : Adam Yates
  • Maillot vert : Peter Sagan
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le conducteur le plus combatif : Nans Peters

Étape 9 – Plein gaz pour la journée de repos

La neuvième étape a été très rapide. Dès le début, il y a eu de nombreuses attaques, mais surtout Jumbo Visma ne voulait laisser personne conduire. D’un point de vue allemand, il était bon de voir qu’après une chute samedi dernier, le vainqueur de l’étape du Criterium Dauphine, Lennard Kämna, était beaucoup plus fort qu’avant. Mais c’est le jeune Suisse Marc Hirschi, ancien champion du monde U23, qui a réussi à se détacher seul. Derrière eux, il y avait une bataille des coureurs de classement.

Etappe9 2 edited
© A.S.O./Alex Broadway

Seuls Bernal, Landa et les deux Slovènes Pogacar et Roglic ont réussi à franchir la dernière montée. Avec un écart pas trop important sur Hirschi, les quatre se battent pour la victoire d’étape et de précieuses secondes de bonus dans les derniers kilomètres. Après un solo de 90 kilomètres dans les Pyrénées, il est finalement placé à 1,5 kilomètre de l’arrivée. Dans le sprint, Pogacar gagne devant Roglic. Marc Hirschi prend une bonne troisième place et est autorisé à commencer mardi avec le dossard rouge.

Etappe9 edited
© A.S.O./Alex Broadway

Les autres conducteurs perdent tous beaucoup de temps. Emanuel Buchmann doit se rendre compte que sa forme n’est pas optimale et termine à 4:12 derrière les leaders.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Peter Sagan
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : Movistar Team
  • Pilote le plus combatif : Marc Hirschi

Conclusion de la première semaine – Tour de France 2020

En ce jour de repos du Tour de France, on peut dire sans se tromper que Primoz Roglic est actuellement le bon coureur pour porter le maillot jaune. Sa victoire d’étape ainsi que la performance globale de l’équipe la semaine dernière ont clairement prouvé qu’il est le favori de cette année. Wout van Aert se distingue tout particulièrement. En plus de deux victoires au sprint, le vainqueur de Milan-Sanremo et de Strade Bianche a causé des problèmes à de nombreux grimpeurs en tant qu’aide. En tant qu’actuel troisième, il faut également garder un œil sur lui en ce qui concerne le maillot vert.

Etappe9 3 edited
Marc Hirschi est juste amusant à regarder, grande performance dans la première semaine © A.S.O./Alex Broadway

Du point de vue allemand, l’équipe Bora s’améliore de jour en jour. D’une part, cela s’applique à Peter Sagan qui n’a pas semblé aussi expérimenté que d’habitude jusqu’à présent. En revanche, cela vaut également pour les blessés Mühlberger, Schachmann et Kämna. Reste à voir ce qu’Emanuel Buchmann peut réaliser dans ce Tour. Via Instagram, il a annoncé aujourd’hui qu’il ne suivra plus le classement à partir de maintenant. Il veut plutôt gagner une étape dans les deux prochaines semaines.

Roger Kluge a déjà gagné une étape en tant que leadout avec Caleb Ewan. Tony Martin est en route pour le titre avec son équipe Jumbo. Andre Greipel est actuellement encore ralenti par des blessures et des antibiotiques, mais en tant que onze fois vainqueur d’étapes, il ne peut jamais être complètement exclu des prochaines étapes de sprint et de la finale à Paris.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bulletin d'information

Informations sur les bonnes affaires, les nouveaux produits et les articles de blog .