Stade 13-2

Tour de France 2020 – Semaine 2

Alors que le Tour de France entre dans sa deuxième journée de repos, il est temps pour nous de récapituler la deuxième semaine. La première semaine du Tour de France 2020 était déjà intéressante et passionnante.

Groupe d'échappée de la 13e étape du Tour de France 2020
Pas moins de trois Allemands ont pu faire de bons résultats dans un groupe d’échappés lors de la 13e étape © A.S.O./Pauline Ballet

Avec un abandon du Tour lié aux infections de Cororna qui n’est pas improbable, les coureurs ne retiennent pas grand-chose pour la dernière semaine.

Étape 10 – Dans la bataille pour le vert

Après le jour de repos de lundi dernier, la nouvelle semaine a commencé par une étape plate. Peu après le départ, deux échappés, les Suisses Stefan Küng et Michael Schär, se sont détachés. Mais ça n’est pas resté longtemps comme ça. Des conditions de vent tendues et la crainte d’une situation de bord de vent ont maintenu le rythme du peloton élevé. Dans cette situation tendue, il y a eu quelques fissures et chutes dans le peloton. Toutefois, la vitesse du vent n’était pas suffisante pour causer des dommages importants. Ainsi, au moins tous les sprinters ainsi que les coureurs du classement ont atteint l’arrivée de l’étape en même temps.

Là, c’est le train de sprint de l’équipe Sunweb qui a dicté l’action jusqu’au dernier kilomètre. La victoire d’étape est cependant revenue à Sam Bennett. C’était la première victoire d’étape du Tour pour l’Irlandais et il était visiblement ému lors de l’interview qui a suivi. Il a également récupéré le maillot vert de son rival Sagan.

Sam Bennett, vainqueur de la 10e étape du Tour de France 2020
© A.S.O./Pauline Ballet

Du point de vue allemand, Andre Greipel semble être de nouveau en forme, après avoir été un peu faible récemment. Pour la première fois lors de ce tour, il a participé à la course de sprint et a terminé 6ème.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : Movistar Team
  • Le coureur le plus combatif : Stefan Küng

Étape 11 – Le stress du sprint

Avec seulement quelques mètres d’altitude et une petite montée de quatrième catégorie, la onzième étape du Tour de France 2020 était une fois de plus une journée pour les sprinteurs. Mais 6 kilomètres avant l’arrivée, Lukas Pöstlberger a attaqué à nouveau. Avec Bob Jungels et Kasper Asgreen dans sa roue arrière, il semblait que les trois pouvaient franchir la ligne d’arrivée avec une petite avance. Mais 3,5 kilomètres plus tard, ils ont été rattrapés.

Peter Sagan, Tour de France 2020
© A.S.O./Alex Broadway

Drame et excitation dans le sprint qui a suivi. Dans un livre d’images, Sagan, Bennett, Van Aert et Ewan arrivent à la ligne d’arrivée presque en même temps. Caleb Ewan a eu un bon timing et a été le plus rapide aujourd’hui – sa deuxième victoire d’étape. Pour une bousculade contre Van Aert, le deuxième de l’étape, Peter Sagan, a été rétrogradé au classement et pénalisé d’une déduction de points dans la lutte pour le maillot vert. Après de multiples visionnages de la séquence vidéo, nous pensons à tort. On peut aimer ou non Sagan, mais il s’offre de l’espace dans cette situation pour éviter une chute comme Fabio Jakobsen l’a fait au Tour de Pologne. Les sprinters doivent décider de leurs actions en quelques fractions de seconde et des bousculades comme celle-ci font partie du sprint.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : Movistar Team
  • Le conducteur le plus combatif : Matthieu Ladagnous

Étape 12 – Le jour le plus long

L’étape du Tour la plus longue de l’année a eu lieu aujourd’hui. Un profil ondulé en direction de la ligne d’arrivée promettait beaucoup d’excitation. Une bonne quarantaine de kilomètres avant l’arrivée, la course pour la victoire d’étape était alors ouverte. De nombreux coureurs ont attaqué sur la Côte de la Croix du Pey, parmi lesquels le vainqueur de l’étape Julian Alaphilippe, Marc Hirschi et l’Allemand Max Schachmann.

Marc Hirschi avec sa première victoire professionnelle au Tour de France
© A.S.O./Alex Broadway

Marc Hirschi, qui avait déjà été deuxième et troisième dans des étapes de ce Tour, a finalement pu se détacher avec un solo de 28 kilomètres. Des désaccords entre les poursuivants ont rendu difficile le rattrapage et le jeune Suisse a donc gagné.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Egan Bernal
  • Classement par équipe : Movistar Team
  • Pilote le plus combatif : Marc Hirschi

Étape 13 – Kämna prend un risque

Après deux étapes plates et le profil plutôt ondulé de l’étape de la veille, la 13ème étape a conduit par de nombreuses montagnes dans le Massif Central. Beaucoup de coureurs et d’équipes étaient intéressés par une victoire d’étape et donc un grand groupe d’échappés avec les trois Allemands Schachmann, Kämna et Geschke s’est détaché. Dans le groupe d’échappés, c’est l’un des trois coureurs d’Education First, Neilsson Powless, qui s’est détaché. Max Schachmann a comblé l’écart peu après et a même pu attaquer sur le jeune Américain. Daniel Martinez (EF Pro Cycling), qui avait gagné le Criterium Dauphine après la chute de Primoz Roglic, a ensuite essayé de rattraper Schachmann, mais n’a pas pu se débarrasser de Lennard Kämna. A un kilomètre et demi de l’arrivée, les trois coureurs étaient enfin réunis et la victoire d’étape allait se jouer entre eux. Les coureurs de Bora étaient clairement favorisés dans la majorité, mais Schachmann n’a pas pu suivre longtemps le resserrement du rythme. Lennard Kämna trébuche un peu trop tôt dans le sprint final et ne termine donc malheureusement que deuxième. Max Schachmann a terminé troisième, Simon Geschke septième. Malgré tout, les Allemands ont réalisé une bonne performance et ils auront peut-être une autre chance lors de l’une des prochaines étapes.

Max Schachmann, Bora-hansgrohe se bat pour une victoire d'étape
© A.S.O./Pauline Ballet

Dans la lutte pour le jaune, les Slovènes sont devenus sérieux. Roglic et Pogacar ont maintenu un rythme incroyablement élevé dans la montée finale, de sorte que le vainqueur de l’année dernière, Egan Bernal, a perdu beaucoup de temps. Il perd ainsi le maillot blanc du meilleur jeune coureur.

Après une chute pendant l’étape et une commotion cérébrale qui a été diagnostiquée plus tard, Romain Bardet doit quitter le Tour après cette étape.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le conducteur le plus combatif : Max Schachmann

Étape 14 – Sagan continue de se battre

Après sa bousculade contre Wout van Aert et la pénalité qui s’en est suivie, il sera difficile pour Peter Sagan de remporter le maillot vert. Sam Bennett a actuellement une solide avance. Mais avec l’abandon des ambitions d’Emanuel Buchmann au classement général, Sagan peut désormais compter sur le soutien de toute l’équipe Bora, Band of Brothers.

Aujourd’hui, il a attaqué avec Max Schachmann et Daniel Oss dans la montée avant le sprint intermédiaire. Même si Sam Bennett a essayé de suivre, le rythme de la vague était juste un peu trop rapide pour le sprinter pur-sang. Dans la suite de l’étape, Lukas Pöstlberger, Lennard Kämna et aussi Emanuel Buchmann se sont engagés dans le travail de rythme. Bora a donc réussi à distancer à nouveau quelques sprinters, dont Sam Bennett. Si l’équipe allemande continue à travailler de cette manière et non seulement prive les autres sprinters d’énergie mais ne leur donne pas non plus la chance de récolter des points dans les sprints intermédiaires, Peter Sagan pourrait bien arriver à Paris en vert après tout.

Bora-hansgrohe contrôle le Tour de France 2020 dans la lutte pour le maillot vert
© A.S.O./Alex Broadway

Le final de cette étape était difficile. Deux montées de quatrième catégorie dans les dix derniers kilomètres promettaient de l’excitation pure. Il y a eu quelques attaques, également une fois de plus par Lennard Kämna, mais le premier à arriver était Soren Kragh Andersen juste devant un peloton réduit autour de Peter Sagan. En terminant quatrième, il a certainement obtenu moins de points qu’il ne l’avait espéré.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : EF Pro Cycling
  • Le coureur le plus combatif : Stefan Küng

Étape 15 – INEOS fait faillite

La 15e étape mène à l’arrivée en montagne sur le Grand Colombier. Mais avant cela, les coureurs devaient maîtriser deux montagnes de la première catégorie.

Avant cela, cependant, il y a eu une scène désordonnée. Une seconde d’inattention de Bob Jungels et Sergio Higuita provoque une chute pour le Colombien qui termine le Tour en conséquence. À notre avis, il n’est pas juste de blâmer un conducteur pour cela, c’est pourquoi nous en resterons là pour l’instant. Plus tard, Bob Jungels s’écrase lui-même parce qu’une ambulance imprudente le dépasse et le frappe avec son rétroviseur latéral.

Wout van Aert prouve sa qualité en montagne
Wout van Aert laisse sur place certains des meilleurs coureurs de montagne © A.S.O./Pauline Ballet

C’est également dans cette étape qu’un groupe d’échappés a tenté de gagner l’étape, avec Simon Geschke parmi eux. Mais l’équipe du leader du classement général avait quelque chose contre elle et a maintenu l’écart faible. Dans la montée finale il y a eu une surprise, alors que Wout van Aert faisait le travail de rythme pour son leader, Egan Bernal a dû lâcher prise tôt. On ne s’attendait pas à cela de la part de l’équipe Sky/Ineos, qui domine le Tour depuis la victoire de Bradley Wiggins. Mais c’est la performance globale de l’équipe Jumbo qui fait la différence aujourd’hui, puisque le co-leader Tom Dumoulin contribue également avec une longue avance. Sur le chemin de l’arrivée, cependant, Tadej Pogacar a non seulement maintenu le rythme mais a également remporté l’étape dans les derniers mètres.

  • Maillot jaune : Primoz Roglic
  • Maillot vert : Sam Bennet
  • Maillot de montagne : Benoit Cosnefroy
  • Maillot blanc : Tadej Pogacar
  • Classement par équipe : Movistar Team
  • Le coureur le plus combatif : Pierre Rolland

Conclusion de la deuxième semaine

La deuxième semaine a probablement été assez agréable pour tous les téléspectateurs allemands. Andre Greipel semble avoir mis les blessures de la première semaine derrière lui et avec un peu de chance, il peut espérer un bon résultat à Paris. Lennard Kämna, Max Schachmann et Simon Geschke sont très présents. Que ce soit dans les groupes d’échappés, en tête du peloton ou dans la finale de l’étape. Même si ce n’était pas encore suffisant pour une victoire allemande, nous restons confiants.

La victoire d’étape de Marc Hirschi, jeudi, a probablement été l’un des moments forts d’un point de vue sportif. Après avoir été très proche deux fois auparavant, il remporte aujourd’hui de façon méritée sa première victoire professionnelle et fait bonne impression.

Stefan Küng fait également bonne figure. Le champion européen du contre-la-montre a fait partie de plusieurs groupes d’échappés et a porté le dossard rouge à deux reprises.

La bataille pour les maillots reste serrée. D’autant plus que Tadej Pogacar et Primoz Roglic sont tous deux de bons contre-la-montre, il pourrait y avoir des changements dans le classement même le dernier jour. Egan Bernal, à 8:25, a peut-être perdu sa chance de remporter une deuxième victoire sur le Tour.

Équipe INEOS - Bernal, Kwiatkowski et Castroviejo au Grand Colombier lors de la 15e étape du Tour de France 2020.
L’aide noble Kwiatkowski limite les dégâts pour l’équipe INEOS © A.S.O./Alex Broadway

Sam Bennett se bat actuellement sur toutes les montées contre l’équipe allemande autour de Peter Sagan qui veut lui prendre le maillot vert. Deceuninck-Quick-Step mettra le reste de l’équipe à sa disposition. Reste à savoir qui sera perdant à Paris et qui triomphera et se réjouira.

Cette tournée n’est pas encore terminée pour Benoît Cosnefroy non plus. Actuellement porteur du maillot du meilleur coureur en montagne – qui récompense souvent une échappée assidue – il a du mal à franchir les côtes dans le groupe. Pogacar, Roglic, Hirschi et Peters ne sont actuellement séparés que de 5 points et se débrouillent tous bien en montagne. Il n’est pas improbable que l’un des quatre porte le maillot le dernier jour du Tour.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bulletin d'information

Informations sur les bonnes affaires, les nouveaux produits et les articles de blog .