Compteur de puissance de manivelle

Filtre à produits :

Fabricant
Wählen Sie einen Hersteller
Prix du produit
3602.500

Puissancemètre à manivelle – le début d’une nouvelle ère
Avec l’invention du capteur de puissance à manivelle, l’ère de la mesure permanente de la puissance dans le cyclisme a commencé. Cela a conduit à une toute nouvelle forme de contrôle de l’entraînement dans le cyclisme. Auparavant, on ne mesurait que le pouls de l’athlète et donc le stress subi par le corps. Avec un compteur de puissance de manivelle, il était maintenant possible de mesurer exactement la charge.

C’est un énorme avantage, car l’impulsion est influencée par de nombreux autres facteurs que la charge (par exemple la température extérieure, l’équilibre des fluides, la fatigue, etc…) et ne convient donc que sous certaines conditions au contrôle de la charge. Cependant, la fréquence cardiaque (pouls) est toujours très utile comme information complémentaire à la puissance en watts.
SRM
En 1986, SRM a développé le premier powermeter. Aujourd’hui, le SRM est toujours un grand nom dans ce domaine et est considéré par beaucoup comme la norme en matière de précision de mesure dans un système.

Les dynamomètres à manivelle mesurent les valeurs de force à l’aide de capteurs situés dans ou sur la manivelle. Cela peut se faire d’un seul côté ou des deux côtés. Un grand avantage de ces systèmes est que la distribution des forces pendant une rotation peut être analysée aussi bien dans la phase de compression que dans la phase de tension.
Quarq
Quarq est un autre grand fabricant de wattmètres à manivelle. Quarq est né par nécessité en 2006, lorsque Jim Meyer n’était satisfait d’aucun des wattmètres disponibles à l’époque. Comme il a toujours été un homme d’action, il a décidé d’inventer lui-même un wattmètre.

En 2008, les premiers compteurs de puissance ont été envoyés. En 2011, Quarq a élargi sa plateforme en faisant partie de SRAM LLC. Avec ils avaient plus de ressources à leur disposition. Aujourd’hui, Quarq fabrique toujours des wattmètres, par exemple son dernier modèle, le DZero, dont le développement a pris 10 ans.
Ergomo
Entre-temps, il existait un autre fabricant de systèmes de mesure à manivelle, Ergomo System.

Le système Ergomo est situé dans le pédalier et transmet les données par câble à un écran.

Un signal pulsé a été généré en créant des barrières lumineuses sur les axes gauche et droit en fonction de leur vitesse de rotation. Ce signal était ensuite converti en énergie. À son époque, le système Ergomo était très précis et fournissait des données rapidement et clairement à l’écran. Cependant, l’assemblage était complexe et n’était possible qu’à l’aide d’outils spéciaux. En outre, le processus de réinitialisation, qui était inévitable avant chaque nouveau voyage, prenait beaucoup de temps. Les systèmes Ergomo ne sont plus produits.
Étapes
Chez Stages, les compteurs de puissance sont fabriqués à partir de manivelles conventionnelles de Shimano, Campagnolo, Cannondale, FSA et autres. En collant une jauge de contrainte et un circuit imprimé, il est possible de mesurer la puissance. Le reste du compteur à manivelle est ensuite ajouté. Les données peuvent facilement être lues sur un ordinateur de vélo via ANT+ ou Bluetooth.

Outre Stages, de nombreux fabricants ont adapté cette technologie et proposent des pédalomètres très similaires. Avec Wattteam, il y avait même un fabricant dans ce domaine qui ne proposait l’unité de mesure du powermeter que sous forme de kit d’adaptation pour la manivelle existante.

Bulletin d'information

Informations sur les bonnes affaires, les nouveaux produits et les articles de blog .