Absorption d’oxygène

L’absorption d’oxygène sert à alimenter le sang en oxygène. La respiration pulmonaire implique également l’évacuation du dioxyde de carbone, un déchet du métabolisme énergétique.

L’absorption d’oxygène dépend de l’intensité de l’effort. Lors d’activités sportives, le pouls augmente fortement en plus de la fréquence respiratoire.

L’interaction coordonnée de la capacité d’absorption d’oxygène avec le système cardiovasculaire est un critère restrictif de la capacité d’endurance. La consommation maximale d’oxygène (VO2-Max) enregistre cette valeur et donne des informations sur l’endurance aérobie d’un sportif (cf. Zintl 1997).

L’augmentation de l’intensité de l’effort s’accompagne d’une augmentation continue de la fréquence respiratoire et du volume respiratoire par minute. Dans des conditions de repos, cela représente environ huit litres, mais en cas de charge maximale, cette valeur peut dépasser 100 litres.

Dans des conditions normales (sans effort), tout le monde se trouve dans un état de steady-state d’oxygène, mais en cas d’effort très intense, le corps peut avoir besoin de plus d’oxygène qu’il ne peut en absorber au maximum et glisser ainsi dans une dette d’oxygène.

Partager cet article